Choisir son piano

Aucun Mot clé | Conseils | Aucun commentaire sur Choisir son piano

Un piano à la maison

Comment choisir un piano 

Comment trouver le piano qui vous correspond? Faut-il se tourner vers un piano d’occasion? Quel budget prévoir pour l’achat d’un piano neuf? Et pour son entretien? Les conseils d’une Technicienne accordeur/réparateur de piano, pour répondre à vos questions et vous éviter quelques pièges.

Quels critères déterminent le choix d’un piano?

  • Un des éléments déterminants sera le budget que vous aurez préalablement défini
  • La qualité de la fabrication
  • Votre goût personnel pour une sonorité
  • Vos préférences en matière de toucher
  • La pièce dans laquelle il se trouvera (sa dimension et ses particularités acoustiques)
  • Son usage (professionnel ou privé, en appartement ou dans une maison,…)

Un piano neuf ou d’occasion ?

Un piano droit neuf de qualité et de marque reconnue dans la gamme expression se situera généralement au dessus de 8 000 euros. Si votre budget est moins conséquent, certains pianos de conception européenne, fabriqués en Chine, sont vendus moins de 5 000 euros. Cependant, le marché de l’occasion récente est une solution à ne pas négligée pour acheter un piano de qualité, quasi neuf, mais dont la valeur à déjà diminuée de moitié.

Quels pièges éviter pour l’achat d’un piano d’occasion? 

Le piano ancien est destiné à ceux qui en préfèrent la sonorité. Une mécanique ancienne fonctionne moins bien qu’une mécanique moderne. Je vous recommande vivement de faire diagnostiquer l’instrument par votre accordeur de piano avant son achat chez un particulier. En effet, il n’est pas rare que des pianos donnés ou vendus quelques centaines d’euros ne soit plus utilisables en tant qu’instruments de musique. Leur mécanique est souvent vétuste et leur structure harmonique est parfois à restaurer voir totalement obsolète (cadre bois). Difficile de l’apprendre après avoir monté le piano au second étage! 

Les risques de l’achat d’un piano ancien  entre particuliers sont :
  • Un piano inutilisable aujourd’hui pour la musique (cadre bois, mécanique dites “à baïonnette”,…).
  • Un piano qui ne tient pas l’accord, qui a des barres de table d’harmonie ou des chevalets décollés,… Soit, un piano à restaurer.
  • Un piano dont la remise en état triplera votre budget de départ.

Ces vices se voient difficilement et ne s’entendent pas toujours; Seul un spécialiste saura effectuer ces vérifications. Le coût d’une restauration peut dépasser celui d’un instrument neuf.

Premier achat d’un piano

Pour cet investissement, n’hésitez pas à jouer (ou écouter) de nombreux pianos différents et ainsi avoir une idée plus précise de vos souhaits. Deux pianos identiques, de même marque et de même model n’ont pas forcément le même son! Assurez vous que le piano choisi en magasin va bien être celui qui vous sera livré.

La marque est-elle un critère de sélection?

Plus qu’une marque, c’est la qualité de fabrication qui est déterminante pour votre choix. Elle est souvent liée à la décote de l’instrument en cas de revente et elle est gage de la fiabilité dans le temps. Un professionnel saura vous conseiller.

Que penser d’une fabrication chinoise ?

La plupart des pianos mis sur le marché aujourd’hui sont très correctement réglés en sortie d’usine. Il y a des pianos de fabrication chinoise bénéficiant d’une conception Européenne et d’un contrôle qualité tout au long de la production.

Y a-t-il une catégorie d’instruments pour chaque niveau de pianiste?

Les pianos sont dit: “d’étude”, “d’expression” ou “de gamme intermédiaire”, … En effet, il y a des pianos dont la mécanique pourra répondre aux exigences d’un professionnel (pianiste expérimenté, professeur, …) et dont la hauteur permet une belle longueur de cordes et par conséquent plus de puissance. Les pianos droits “d’étude” (ou “piano test”) aux prix attractifs sont suffisant pour les 5 premières années d’apprentissage. Mais il est tout à fait possible de débuter sur un piano de grande qualité si l’on en a le plaisir et les moyens ou même un piano à queue si l’on possède en plus de la place. Attention, il vaut mieux choisir un bon piano droit qu’un mauvais piano à queue (petits “crapauds”, piano à queue très compact).

Envisager son entretien

Choisissez un piano neuf ou d’occasion tel qu’il est, sans imaginer ce qu’il deviendra après une restauration, une harmonisation ou une révision de la mécanique. Ce que vous recherchez en terme de qualité sonore et de toucher doit déjà s’y trouver, même si on peut travailler ensuite à l’améliorer. 

Quel budget prévoir pour l’entretien d’un piano neuf?

Comptez au minimum une centaine d’euros chaque année soit un accord par an pour un piano droit ou pour un piano à queue. Pour un suivi du réglage, de la mécanique et de l’harmonisation régulier de votre piano, qui au moment de l’achat était préparé de façon optimale, prévoyez 400 à 600 euros tous les deux à cinq ans selon l’intensité de son usage.

Le suivi technique de votre piano est très important pour garantir sa durée de vie. Un entretien régulier conservera ses qualités sonores et la régularité du toucher. Privilégiez un magasin où un tel suivi technique sera assuré et où on saura répondre à vos questions. 

Partager cette page :

Laisser un commentaire